Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Keiji Haino ou l'art du vocal noise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:13

Allez pour vous une exclu' Wink :

Keiji Haino ou l’art du vocal noise

Nous voici enfin pour Keiji Haino, moi, mon pote Duke et sa copine dans une salle assise du Centre Pompidou, soirée d‘halloween. On ne sait jamais sur quoi l’on va tomber tellement l’artiste peut être imprévisible musicalement parlant. Son instrument de prédilection étant la guitare (même si lui arrive d’avoir des lubies avec certaines percussions) nous nous attendions à le voir affublé d’une ou plusieurs guitares. Avec ça à lui seul il a quasiment créée un mouvement, le harshnoise, même s‘il n‘a pas fait que cela il reste une icône de la scène bruitiste japonaise, et croyez-moi ce n’est pas la chose que vous iriez conseillez à votre grand-mère (si comme tout humain normal vous aimez votre grand-mère), faisons bref : une musique à l‘oreille qui sonne désagréable et rebutant pour un néophyte.
Et ce soir alors la guitare ? Que nenni ! Pendant le Duke trépigne d’impatience de voir son idole les musiciens installent le matériel et aucune guitare ne pointe le bout de son nez, ou manche pour être plus exact. Que des micros et autres pédaliers reliés à deux ampli’ Fender de très bonne taille. C’est encore une surprise, le voir évoluer dans un univers vocal va être intéressant…là ou il maîtrisait le domaine électrique avec la guitare et la saturation des sons, on le verra s’escrimer avec sa voix domaine de l’accoustique mais qu’Haino, on le découvrira, mêlera audacieusement avec le domaine de l’électrique.

Voilà qu’arrive une 1ère fois Haino avec un technicien pour régler un micro et les pédaliers. On le reconnaît bien par rapport aux photos, mince, cheveux à moitié gris et longs, toujours avec des soleils de soleil, ça entretient la légende. Ces tests nous mettent dans le bain, on remarque tout de suite le volume élevé des micros et amplis. Mais avec le Duke on avait prévu le coup, il est de ces artistes, comme avec Mogwai ou My Bloody Valentine, dont on sait qu’en concert (et plus particulièrement avec les concerts noise) il faut apporter ses bouchons pour oreilles pour être sûr ne pas ressortir avec un ou plusieurs acouphènes, temporaires pour les chanceux, et permanent pour les moins chanceux (enfin tout dépend de la résistance de chacun, la minute prévention est finie retournons au concert).
Haino revient, la pénombre est là et restera durant tout le concert, pas besoin de multiples effets avec lui.
Il commencera crescendo, par de simples plaintes ou longues gamme vocales, comme pour se mettre en forme mais aussi nous habituer au son…effectivement le volume est très élevé, je ne dirais pas qu’à ce moment précis il chantait fort, mais l’association de micros très sensibles aux ampli eux aussi très certainement poussés très haut, la salle en vibrait presque. Il m’a paru alors inconcevable de retirer les bouchons, j’entends bien la musique avec, et ce n‘était que la partie la plus « soft » . Décidément même armé d’une seule voix Haino défend bien sa réputation. Il produit certains sons dont je pensais pas qu’il était possible pour un homme de les faire, du moins dans des conditions normales.
Il progresse, s’assied par terre, le chant, ou plutôt les sons sortent de sa gorge aidés par son ventre qu’il presse par moments, ou s’aide de ses mains pour propager vers le micro d’une certaine manière. On entend on sent les cordes vocales qu‘il fait vibrer, la précision et la puissance des micros est bluffante. Puis les sons commencent à devenir plus déstructurés, plus primaires. Le rendu est encore supportable pour l’assemblée.

Il n’y a pas de chansons ou structure pour le concert à proprement parlé mais une progression, de plus en plus forte, Haino se lâche, subitement à la moitié du concert au bout de 2 « parties », j’en sursaute presque. Un grand cri, la silhouette mince du japonais qui maltraite le micro de son corps, de sa voix. Oui il se lâche, à travers un vomi, une masse informe vocale et ce ne sera que le début, puis il recommence, à expérimenter, toujours le son à fond. Les cris, certains stridents, sont toujours présent c’est plus agressif nous sommes bien entrés dans une nouvelle phase du concert.

Un « intermède » qui n’aura duré que 5mn.
5mn avant de brancher ses pédaliers reliés aux micros, le côté bruitiste et expérimental prend encore plus de relief. Une accalmie survient, mais il repart encore plus fort les aigus d’Haino peuvent faire mal, l’agressivité, la tension est toujours présente. Il se contorsionne sur les micros, usent à foison des samplers, créent des boucles avec ses cris, ses bruits vocaux qui reviennent hanter la « chanson ».
Avant c’était encore soutenable pour certains spectateurs, mais maintenant ? Oui on en voient partir, faute de bouchons, faute d’habitude, ou d’ouverture. Il s’attendaient peut-être à autre chose, car on ne sait jamais ce que vous réserver ce maître du bruit. La courageuse grand-mère à côté de moi n’y résiste pas et part. La copine du Duke aussi (elle portait néanmoins des bouchons).
Certains sons ne paraissent même plus humains. Et l’on redéfinit les limites de la « musique ». Haino est déjà parti depuis longtemps dans son univers, d’ailleurs il n’a que ça qui importe. Mais d’une certaine c’est aussi jubilatoire, voire un truc pareil, autant au début je trouvais cela intéressant et là, captivant. Une expérience à faire, peut-être pas pour tous.
Et la clôture, un effet Haino tout craché, avant de faire redescendre la pression, il repart très brièvement sur un micro, se cabre, et crie ses sons pour la dernière fois de la soirée…
A chaud on aurait préféré un concert avec la guitare, cela aurait été tout aussi agressif, il aurait transposé cela de la même manière qu'avec sa voix. Mais finalement en y repensant il n'y a pas de regrets à avoir avec performance vocale si particulièrement et originale...

lien de la chronique sur xsilence : http://www.xsilence.net/concert-1574.htm


Dernière édition par Sisyphe le Mar 11 Nov 2008, 14:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3674
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:33

Trop drôle l'histoire de la copine qui se casse... Heino, oui c'est ce qui m'a le plus marqué quand je l'ai vu (il ne jouait pas de guitare non plus mais des espèces de cloches en verre genre thérémine nouveau style?), la distribution quasi-obligatoire de bouchons d'oreilles. La musique, heu, moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8152
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:37

Excellent compte rendu 6if, un grand merci à toi,
qu'est ce que j'aurais aimé y être aussi bon sang !!
C'est sur que ça doit être impressionnant et prenant, surtout en total vocal. Faut oser ça, Mike Patton s'est pris sa branlée j'imagine...
Content pour vous que vous ayez pu le voir.
Smile

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:39

ahaha ouais.
Si tu veux écouter ça c'est sur dime, le son est plutôt bon en plus le taper apparemment était juste derrière nous (on était au 3ème rang).

C'est pas total vocal, ya du vocal semi-électrifier aussi, mais je chipote exprès Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8152
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:44

I know that, mais je l'ai pas encoré écouté ...
non mais j'imagine bien qu'avec Haino, c'était de l'a capella "aidé", genre électroniquement subventionné quoi ...
Very Happy

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3674
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:45


C'est vrai qu'il est pas mal classe avec ses lunettes 2 soleil cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:49

Laughing
En plus ya une référence au Golden Gate Quartet dans l'affiche...pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8152
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:49

Oh mein Gott ! que d'émotions Laughing
Si en plus il y a le Golden Gate Quartet, c'est carrément un stairway to heaven qu'il nous est proposé de gravir là !...

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3674
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:51

Il ressemble un peu à John Paul Jones d'ailleurs sur ses vieux jours, l'ami Heino...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8152
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 00:53

ouais, mais pas forcément celui de Royal Orleans hein...
Smile

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 14:30

vlà le lien de la chronique xsilence : http://www.xsilence.net/concert-1574.htm le texte est quasi-identique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
BzL
Sushi
avatar

Nombre de messages : 452
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mar 11 Nov 2008, 18:17

Je viens à peine de trouver ta chronique Hibs, merci beaucoup pour ce travail! Bah tu vois, je crois que c'est un des concerts les plus marquants que j'ai pu voir. Finalement, ce qu'il y avait de chouette, c'est que non seulement il prouvait de cette façon qu'il voulait nous proposer un spectacle d'exception (même dans son répertoire), mais qu'en plus on ne se sentait pas paumé du tout. Je veux dire par là que ceux qui sont restés y ont certainement trouvé ce côté introspectif qui n'est pas sur le DVD que j'ai pris, tu sais au départ avant le concert. Keiji Haino à la guitare, ça envoie assurément, c'est assez énorme visuellement, mais moins "percussif". Là, on avait un genre de numéro vocal d'un performer qui aime chanter (il préfère ça par dessus tout).

Est-ce que Keiji Haino aimerait la France ??? Smile

Ca m'avait donné envie de faire une chronique de mon côté également, mais bon, tu t'es déclaré le premier Wink sinon, on a quelques photos à la con, surtout d'Internet2 et de Bishi pour ton compte-rendu. Deux photos de Haino, parce que dans le noir, bah on voit peu le noir. Je sais c'est profond ce que je dis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedukeofprunes.canalblog.com
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   Mer 12 Nov 2008, 13:22

ouais envoie les photos stp, par mail ou tout autre manière qui t'arrange. Celles sur mon blog ne sont pas les miennes, donc j'aimerais mieux en prendre de quelqu'un que je connais Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Keiji Haino ou l'art du vocal noise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Keiji Haino ou l'art du vocal noise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Keiji Haino - A Challenge To Fate
» Keiji Haino - Purple Trap: Soul's True Love Boxset
» Youtube - Keiji Haino, Makoto Kawabata & Tatsuya Yoshida
» Le topic Keiji Haino
» C'EST LA CRISE...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: