Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04   Mar 20 Avr 2010, 15:49

Voyage. Quatre mois après les Images de Sons du Casino de Montbenon, mêmes routes et même destination : la musique du duo Feldman/Courvoisier, en direct et sans filet. Le premier pas vers Mark et Sylvie, je l'ai fait il y a déjà cinq ans, et comme tous les premiers pas, il aurait pu me diriger à l'opposé ou simplement ne jamais exister - l'air était doux ce soir-là et j'aurais passé une soirée aussi parfaite sur un banc public avec un bon bouquin. Par la suite, il n'a plus vraiment été question de choisir entre partir et rester. Désormais, ce n'est plus moi qui vais à leur rencontre, à Paris, Lausanne ou New York, ce sont les chemins qui se tendent et se détendent sous mes pieds. Je ne crois pas tenir là un discours de fanatique inconditionnel, et encore moins exclusif, même si par une sorte de faux hasard, c'est à leurs concerts et à leurs enregistrements que sont consacrées la majorité des pages que j'écris ici. Il se trouve juste que Sylvie et Mark, ensemble ou séparément, sont de ces gens qui font de chaque rencontre - je parle évidemment de rencontre avec leur musique - un moment unique, exceptionnel. Cet oxymore digne d'une réclame pour un arabica de supermarché n'a rien d'exagéré, du fait, précisément, du caractère totalement artisanal autant qu'imprévisible de leur démarche, en studio comme en concert. Eux sont ceux qui voyagent. Une petite répétition le lundi pour réactiver les connexions dormantes depuis les enregistrements, il y a presque un an, et les voilà engagés dans une série de six concerts, dont le dernier, celui de dimanche, ne comportait pas moins de trois parties (très) différentes : le duo classique, si j'ose dire, piano et violon, la reprise de Lazuline, commande des violonistes classiques Michaël Zuber et Isabelle Meyer à Sylvie, et le nouveau quartet avec basse et batterie. Chaque soir, le duo commence par le début, ce très entraînant Azziel qui ouvrait Malphas. Bien sûr, la version de samedi n'est pas la même que celle du dimanche, et chacune entretient des rapports ambivalents avec la matrice jouée et rejouée du CD, allumant ainsi un certain nombre de petites lumières colorées dans les boîtes craniennes réceptives. Ce que j'ai trouvé éblouissant, c'est d'avoir découvert, lors du deuxième concert, que ce qui ressemblait le premier soir à des approximations techniques de Sylvie, surprenantes de sa part sur un morceau aussi souvent joué, comme si les doigts avaient perdu leur souplesse et leur indépendance habituelles pour tomber ensemble comme des cailloux et du bois sec sur le clavier, étaient au contraire l'expression la plus aboutie d'une maîtrise technique qui lui permet précisément de s'affranchir, pour le reste du concert, des règles habituelles de la bienséance pianistique. Toujours pas un hasard, sans doute, si j'aime Thelonious Monk, et le blues du Delta, et Sylvie Courvoisier. Elle, aime-t-elle le blues? La virtuosité télépathique, presque proverbiale, du couple ressurgit régulièrement sur chacun des morceaux mais cette façon complètement inattendue, autant que totalement spontanée, de placer, selon l'idée de Morton Feldman, le point culminant de tout un concert à la première note, ce qui est peut-être la meilleure façon, d'ailleurs, d'ouvrir le reste à tous les possibles, cette virtuosité en creux, anti-spectaculaire, est plus touchante encore. Si je n'avais été présent que l'un des deux soirs, ou si je n'avais pas écouté sur le trajet vers la Suisse cette passionnante interview radio de 1967 de Morton Feldman, je serais sans doute déjà en train de parler du morceau suivant (ça vient). Je n'ai pourtant pas rêvé ces quelques secondes de musique géniale, elles ont eu lieu, Sylvie et Mark nous les ont bien données. La musique du duo n'est pas une toile vierge idéale tendue vers nos imaginations, son discours est au contraire très construit, mais une partie de sa très grande beauté vient justement de ce qu'on n'y entend pas, soit que l'auditeur y est sourd, soit que les choix opérés ont tué dans l'oeuf ce qu'auraient dû être ses plus beaux moments, pour les remplacer par... autre chose. Le dimanche soir, par exemple, quelque part au milieu de The Good Life, en quartet, Sylvie s'est lancée, comme ça, dans un des solos les plus brillants que je l'aie jamais entendu jouer, un diamant jazz à l'équilibre aussi parfait que la section rythmique était solide et solidaire en soutien - la même Sylvie qui m'annonçait en substance, la veille, ne pas être intéressée par le fait de réaliser le fantasme du trio/quartet de jazz classique. Coïncidence, sans doute, que cet écho fait aux paroles par le jeu, mais coïncidence dense, quand même, et ce sentiment, certes partagé au même instant par des millions de gens de par le monde qui n'ont même pas d'abonnement chez Intakt Records, d'avoir été au bon endroit, au bon moment. Ce solo était d'autant plus plus précieux qu'il tranchait très franchement avec le style peu conventionnel du quartet. Si le dimanche, Mark, Sylvie, Thomas et Gerry ont décidé de nous clouer d'emblée à nos sièges, comme sur le disque,au moyen du très vif Messiaenesque, le démarrage du samedi s'est révélé plus subtil, mais pas moins fort. Commencer le set avec section rythmique par quelques roulements de tambours, voilà qui n'est pas choquant, mais ce samedi, c'est à un jeu sur les timbres plutôt que sur la pulsation que le batteur nous convie. Il (un sacré showman, qui en garde clairement sous le pied) tapote ses peaux du bout des doigts avec une fausse ingénuité, et là encore, une vraie précision. Thomas Morgan, à la basse, déjoue aussi les pronostics en privilégiant les sons aigus et piano. Pendant que Morgan et Hemingway musardent dans le piano, qui tient la maison? Un peu tout le monde, le goût du groupe pour le (frederick)taylorisme étant très relatif. Peut-être encore une fois grâce au pas de côté inaugural de la rythmique, le charme opère beaucoup plus immédiatement que sur l'album, on est comme aspiré dans cet univers de sons feutrés, à l'image plus loin du délicat fondu en ouverture de Lazuline. L'intensité du jeu ne se traduit pas par des gesticulations théâtralisées mais infuse sans effort à travers les corps des musiciens - jusqu'aux nôtres. La façon dont le cinquième larron, la musique elle-même, semble prendre chair au milieu de la scène comme le Christ au Cénacle, est parfois évidente - ces questions-réponses, ces crescendos élaborés à deux (beaucoup de séquences d'inter-jeu basse-batterie, notamment le dimanche), trois ou quatre, sont typiques de l'improvisation libre. La plupart du temps, la construction est plus souterraine et la seule constante est l'étonnante efficacité de cet ensemble aux beaux reliefs. Intercalé, le dernier soir, entre le duo et le quartet, la composition Lazuline pour trois violons et piano nous a dévoilé une nouvelle fois ses atours minéraux. Dans ce somptueux palais des glaces à la sensualité parcimonieuse, ce sont les résonances qui circulent, d'un violon à l'autre et du piano aux violons - Mark Feldman comme Sylvie en hôtes parfaits, impressionnants de sobriété. Au final, un triomphe mérité pour les musiciens et de mon côté, parallèle à la trace profonde d'un plaisir très direct, je garderai de cette série de concerts un faisceau d'impressions et de sentiments qui ne pourront que nourrir mes écoutes et mes expériences des années à venir. Le voyage n'est pas fini...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04   Mar 20 Avr 2010, 22:46

Merci Pierrou !
Smile

ps: réécouté ces jours-ci Abaton et Passaggio, c'est à chaque fois un retour, presque en "écriture cérébrale automatique" ...

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04   Mer 21 Avr 2010, 07:57

2ri1. Oui c'est riche comme musique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04   Ven 14 Juin 2013, 10:17

Sylvie Courvoisier :

Our new duo record is available now !

Live in Théâtre Vidy-Lausanne -
Sylvie Courvoisier - Mark Feldman Duo
|Intakt Records (2013)

(This recording is dedicated to the memory of René Gonzalez )
If you are interested, you can oder it here
http://www.intaktrec.ch/210-a.htm

https://www.facebook.com/sylvie.courvoisier.9


_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet
» Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04
» Sylvie Courvoisier - Abaton
» Israel Galvan feat. Sylvie Courvoisier - La Curva
» Mark Feldman - Sylvie Courvoisier - Oblivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: