Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Sam 24 Avr 2010, 14:43

Eugène Chadbourne en concert ce soir à 20h30 à l'Hôtel Particulier, à Bordeaux, 24 du Bac Ninh (Quartier Belcier, derrière la Gare) ...:-)

http://www.myspace.com/eugenechadbourne


_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Sam 24 Avr 2010, 19:54

Bon concert alors! Et compte rendu obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Sam 24 Avr 2010, 20:03

Merci ! Je file là, si c'est aussi barge que la dernière fois au BJF, ça promet !.
Smile

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Dim 25 Avr 2010, 17:33

Très bonne soirée passée hier soir à L'Hôtel Particulier Quartier Belcier à Bordeaux, organisée par l'Association La Centrale http://www.myspace.com/lacentrale

J'ai tourné un moment, pensant qe c'était au n° 24 (et pas au n° 4) mais on y est finalement arrivé !

On entre par une petite porte, accueil très sympathique, places vraiment pas chères, 5 euros ! un escalier nous conduit à la salle à l'étage et là, ô surprise, juste à l'entrée, Eugene Chadbourne est installé sur un vieux canapé, il vous serre chaleureusement la main, celà assorti d'un "how are you ?" souriant, et moi de lui répondre "fine !" et de lui montrer tout fier le cd "home made par lui", hommage à Jimi que je lui avais acheté en 2005 quand il était venu au BJF. Et lui tout content bien sur...

Pas loin de l'entrée, éclairé par une petite lampe au raz du sol, attention à ne pas s'entraver dedans, un drôle d'attirail est déjà prêt, un petit tabouret avec un banjo posé dessus, une petite guitare rangée un peu derrière, une petite table de mixage sur le côté, par terre devant le tabouret 2 planches et un micro scotché contre elles et un peu de bric à brac éparpillé au sol et dont on verra plus tard qu'il a bien servi à son propriétaire.

On attend un peu que le public arrive, le bar commence à s'animer, des canettes de bières bien fraîches commencent à être décapsulées, la salle est petite, mais on sera au moins une bonne soixantaine, on voit des look tranquilles, libres et alternatifs et ça convient très bien à l'endroit où l'on se sent vraiment à l'aise et décontracté...

En plus, un jeune chien est là, Marcel, il joue à vous apporter son petit morceau de plastoc pour qu'on le lui renvoi, à défaut de baballe, adorable...

Et puis les choses se précisent du côté de la petite scène et c'est Grrzzz, annoncé comme punk/industriel sur leur myspace, qui ouvre le bal. Il y a sur la scène un homme accroupi devant une sorte de longue planche avec des cordes, un genre de large pedal steel guitar artisanale, mais posée par terre. Lui s'occupe de sons plutôt rythmiques et basses, de percu sur ses cordes mais aussi de samples, dont voice samples. Devant la scène (très petite), un guitariste qui extirpe des sons assez bruts mais plus allongés et linéaires que ceux de son collègue à cordes. Comme un Fred Frith, il se sert de sa guitare d'une manière "différente", lui aussi, la carresse la percute, il en frotte même l'extrémité du manche contre le sol de la scène pour obtenir d'autres résonnances, se terminant à un moment en une boucle/gros riff qui tache pour réveiller les bedaines. Posé sur la bi-strate cordue, le troisième homme, un saxophoniste, souffle en continu une sorte de plainte, un flux cuivré, comme alimentée par de la respiration circulaire, sobre et rèche, j'ai par moments un peu pensé à Evan Parker. Ces trois hommes entretiennent un courant incessant, un peu comme du drone ambient, et ça circule entre nous, c'est assez évocateur d'une sorte de souffrance du 21° siècle, ce n'est pas une musique joyeuse qui fait des cadeaux, le cadeau, c'est celui de l'accepter et de se fondre en leur respiration, l'espace de leur cri. Ils n'ont pas joué les morceaux proposés sur leur site. On a les a bien appréciés.

http://www.myspace.com/grrzzz

En deuxième partie de soirée, place au monsieur du drôle d'attirail de l'entrée, Thomas Bonvalet alias "L'Ocelle Mate", alors là c'est le choc ! De petites pièces brêves où tout est dit, on pense tour à tour à l'Espagne, au Japon, à Derek Bailey, il se sert de son banjo d'une manière assez rock, mais free, à force de riffs, en alternance avec quelques notes fort subtiles, douces et évocatrices, mais très furtives, c'est ça qui est très fort, la fulgurance de ses sons nous oblige à plus de rapidité dans la réceptivité de ce qu'ils évoquent, pas de temps à perdre, ne laissons pas s'échapper son feeling ! C'est le genre de musicien à vous faire faire le tour du monde (et de vous) en 1/4 d'heure. Pour enrichir son verbe délicieux, il se sert de tout un bric à brac à portée de pieds et de mains, les planchettes amplifiées, une sonnerie de réception d'hôtel, un diapason, un métronome, un enjoliveur de voiture, un tambourin, ses cuisses qu'il frappe, ses pieds qui percutent le sol, c'est de la pure magie. Comme autres instruments utilisés avec le même bonheur, une mini guitare et un instrument à vent très bizarre, jamais vu en ce qui me concerne, formé d'une embouchure assez large et de plein de petits tuyaux réunis, tournés vers le haut et un souffle au son rappelant l'accordéon ou le mélodica mais en "monotonal". Impressionnant ce set, un bricoleur de génie comme ce fut un peu le cas il y a quelques mois de Paolo Angeli et sa guitare préparée sarde, à Bordeaux aussi.
Les morceaux de son myspace sont très révélateurs de ce qu'il nous a offert.
http://www.myspace.com/ocellemare

Eugene Chadbourne était déjà passé au Bordeaux Jazz Festival en 2005, en duo avec le batteur Paul Lovens. Concert époustouflant !
Là il est venu tout seul, mais un Chadbourne seul c'est déjà plusieurs ! Son set a été moins free/gambadeur que la fois précédente, peut-etre plus sobre, grave et profond mais pas spartiate pour autant. Il s'est principalement servi de son banjo avec cette maîtrise et ce son particulier qui nous font instantanément penser à cette Amérique qui fait si souvent rêver. Sa voix est intacte et elle porte haut et fort certaines vérités qui doivent en déranger certains. Et ça doit continuer ! Même si l'on n'en comprend pas tout les termes, on sent qu'il y a toujours cet humour corrosif qui est sa marque et sa voix nasillarde est l'aiguillon bien pointu qui titille inlassable de gros séants qui font toujours semblant de ne rien entendre à la misère du monde. Parmi les petites perles de la soirée, par exemple la chanson où il a sorti un grand foulard bleu de sa poche pour se le mettre sur la tête, évoquant en même temps Sarkosy et la burka ou alors le fameux Roll Over Berlusconi, jubilatoire !
Quand il est passé à la guitare électrique, qu'il maîtrise aussi parfaitement, les riffs se sont faits plus tranchants, ça ferraillait sec, comme pour faire passer des pilules plus dures à avaler et c'est vrai que dans ces moments là, l'électricité aide bien !
Vraiment un très grand monsieur pour clôturer une excellente soirée. Merci à La Centrale!

Notez bien qu'Eugene Chadbourne a encore quatre dates en France: le 25/04 à Tarbes, le 28/04 à Pau, le 29/04 à Bayonne et le 30/04 à Toulouse. Et Grrzzz et L'Ocelle Mare aussi (cf leur myspace). Elle n'est pas belle la vie ??
:-)

http://www.myspace.com/eugenechadbourne

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog


Dernière édition par dom's le Dim 25 Avr 2010, 20:00, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Dim 25 Avr 2010, 17:34

Pas encore lu mais..... je dis déjà merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Dim 25 Avr 2010, 17:45

De nada hombre !
Tu aurais adoré L'Ocelle Mare, et je sais pourquoi je dis ça...
Et Gégène aussi, bien sur...
Very Happy

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Dim 25 Avr 2010, 19:29

dom's a écrit:
Très bonne soirée passée hier soir à L'Hôtel Particulier Quartier Belcier à Bordeaux, organisée par l'Association La Centrale http://www.myspace.com/lacentrale

J'ai tourné un moment, pensant qe c'était au n° 24 (et pas au n° 4) mais on y est finalement arrivé !

On entre par une petite porte, accueil très sympathique, places vraiment pas chères, 5 euros ! un escalier nous conduit à la salle à l'étage et là, ô surprise, juste à l'entrée, Eugene Chadbourne est installé sur un vieux canapé, il vous serre chaleureusement la main, celà assorti d'un "how are you ?" souriant, et moi de lui répondre "fine !" et de lui montrer tout fier le cd "home made par lui", hommage à Jimi que je lui avais acheté en 2005 quand il était venu au BJF. Et lui tout content bien sur...

Quel groupie ce dom's! Mais c'est vrai, je l'ai appris au fur et à mesure, qu'il faut pas hésiter à dire aux artistes ce qu'ils représentent pour nous, le rôle qu'ils jouent parfois dans notre vie. C'est un échange. Je regretterai toujours de ne pas avoir abordé Chris Whitley alors que j'ai passé au moins une heure juste à côté de lui en 2003 ou 2004 et que c'était vraiment quelqu'un d'important pour moi...

Citation :
Pas loin de l'entrée, éclairé par une petite lampe au raz du sol, attention à ne pas s'entraver dedans, un drôle d'attirail est déjà prêt, un petit tabouret avec un banjo posé dessus, une petite guitare rangée un peu derrière, une petite table de mixage sur le côté, par terre devant le tabouret 2 planches et un micro scotché contre elles et un peu de bric à brac éparpillé au sol et dont on verra plus tard qu'il a bien servi à son propriétaire.

On attend un peu que le public arrive, le bar commence à s'animer, des canettes de bières bien fraîches commencent à être décapsulées, la salle est petite, mais on sera au moins une bonne soixantaine, on voit des look tranquilles, libres et alternatifs et ça convient très bien à l'endroit où l'on se sent vraiment à l'aise et décontracté...

En plus, un jeune chien est là, Marcel, il joue à vous apporter son petit morceau de plastoc pour qu'on le lui renvoi, à défaut de baballe, adorable...
J'aime bien aussi cette description de l'ambiance d'avant concert aussi longue que celle du concert. Ca se reçoit pas n'importe où, n'importe comment, la musique.

Citation :
Et puis les choses se précisent du côté de la petite scène et c'est Grrzzz, annoncé comme punk/industriel sur leur myspace, qui ouvre le bal. Il y a sur la scène un homme accroupi devant une sorte de longue planche avec des cordes, un genre de large pedal steel guitar artisanale, mais posée par terre. Lui s'occupe de sons plutôt rythmiques et basses, de percu sur ses cordes mais aussi de samples, dont voice samples. Devant la scène (très petite), un guitariste qui extirpe des sons assez bruts mais plus allongés et linéaires que ceux de son collègue à cordes. Comme un Fred Frith, il se sert de sa guitare d'une manière "différente", lui aussi, la carresse la percute, il en frotte même l'extrémité du manche contre le sol de la scène pour obtenir d'autres résonnances, se terminant à un moment en une boucle/gros riff qui tache pour réveiller les bedaines. Posé sur la bi-strate cordue, le troisième homme, un saxophoniste, souffle en continu une sorte de plainte, un flux cuivré, comme alimentée par de la respiration circulaire, sobre et rèche, j'ai par moments un peu pensé à Evan Parker. Ces trois hommes entretiennent un courant incessant, un peu comme du drone ambient, et ça circule entre nous, c'est assez évocateur d'une sorte de souffrance du 21° siècle, ce n'est pas une musique joyeuse qui fait des cadeaux, le cadeau, c'est celui de l'accepter et de se fondre en leur respiration, l'espace de leur cri. Ils n'ont pas joué les morceaux proposés sur leur site. On a les a bien appréciés.

http://www.myspace.com/grrzzz
Bi-strate cordue toi-même !
Citation :
En deuxième partie de soirée, place au monsieur du drôle d'attirail de l'entrée, Thomas Bonvalet alias "L'Ocelle Mate", alors là c'est le choc ! De petites pièces brêves où tout est dit, on pense tour à tour à l'Espagne, au Japon, à Derek Bailey, il se sert de son banjo d'une manière assez rock, mais free, à force de riffs, en alternance avec quelques notes fort subtiles, douces et évocatrices, mais très furtives, c'est ça qui est très fort, la fulgurance de ses sons nous oblige à plus de rapidité dans la réceptivité de ce qu'ils évoquent, pas de temps à perdre, ne laissons pas s'échapper son feeling ! C'est le genre de musicien à vous faire faire le tour du monde (et de vous) en 1/4 d'heure.
Parfois on a l'impression de manquer d'oreilles pour tout apprécier. Comme si on était là le nez collé à l'écran géant. Frustrant et beau à la fois. Même impression au musée devant tel ou tel tableau : trop de strates, trop de sens sous les couleurs, qu'est-ce qu'on fait?

Citation :
Pour enrichir son verbe délicieux, il se sert de tout un bric à brac à portée de pieds et de mains, les planchettes amplifiées, une sonnerie de réception d'hôtel, un diapason, un métronome, un enjoliveur de voiture, un tambourin, ses cuisses qu'il frappe, ses pieds qui percutent le sol, c'est de la pure magie. Comme autres instruments utilisés avec le même bonheur, une mini guitare et un instrument à vent très bizarre, jamais vu en ce qui me concerne, formé d'une embouchure assez large et de plein de petits tuyaux réunis, tournés vers le haut et un souffle au son rappelant l'accordéon ou le mélodica mais en "monotonal". Impressionnant ce set, un bricoleur de génie comme ce fut un peu le cas il y a quelques mois de Paolo Angeli et sa guitare préparée sarde, à Bordeaux aussi.
Les morceaux de son myspace sont très révélateurs de ce qu'il nous a offert.
http://www.myspace.com/ocellemare

Eugene Chadbourne était déjà passé au Bordeaux Jazz Festival en 2005, en duo avec le batteur Paul Lovens. Concert époustouflant !
Là il est venu tout seul, mais un Chadbourne seul c'est déjà plusieurs ! Son set a été moins free/gambadeur que la fois précédente, peut-etre plus sobre, grave et profond mais pas spartiate pour autant. Il s'est principalement servi de son banjo avec cette maîtrise et ce son particulier qui nous font instantanément penser à cette Amérique qui fait si souvent rêver. Sa voix est intacte et elle porte haut et fort certaines vérités qui doivent en déranger certains. Et ça doit continuer ! Même si l'on n'en comprend pas tout les termes, on sent qu'il y a toujours cet humour corrosif qui est sa marque et sa voix nasillarde est l'aiguillon bien pointu qui titille inlassable de gros céants qui font toujours semblant de ne rien entendre à la misère du monde. Parmi les petites perles de la soirée, par exemple la chanson où il a sorti un grand foulard bleu de sa poche pour se le mettre sur la tête, évoquant en même temps Sarkosy et la burka ou alors le fameux Roll Over Berlusconi, jubilatoire !
Quand il est passé à la guitare électrique, qu'il maîtrise aussi parfaitement, les riffs se sont faits plus tranchants, ça ferraillait sec, comme pour faire passer des pillules plus dures à avaler et c'est vrai que dans ces moments là, l'électricité aide bien !
Vraiment un très grand monsieur pour clôturer une excellente soirée. Merci à La Centrale!

Notez bien qu'Eugene Chadbourne a encore quatre dates en France: le 25/04 à Tarbes, le 28/04 à Pau, le 29/04 à Bayonne et le 30/04 à Toulouse. Et Grrzzz et L'Ocelle Mare aussi (cf leur myspace). Elle n'est pas belle la vie ??
:-)

http://www.myspace.com/eugenechadbourne
Tant qu'on pourra faire des trips virtuels à Bordeaux pour aller écouter E. C. par dom's interposé, la vie sera belle. Les pilules à avaler, les séants, super, on a bien fait de réclamer finalement. Merci dom's, c'est tout bon à lire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   Dim 25 Avr 2010, 19:42

Héhé, merci d'avoir lu...et commenté Pierrou !
Smile

(et pour le correcteur orthographique !)

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eugène Chadbourne à Bordeaux ce soir...
» Jurassik Funk hier soir à Bordeaux
» Opéra de Bordeaux 2010/2011
» Bastille - Eugène Onéguine - Septembre 2010
» Poème du soir, espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: