Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mar 24 Mai 2011, 00:51

Part 1... Il y a 6 mois...

Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet, Jazz d’Or, Strasbourg, 16 novembre 2010

Liste non exhaustive de concerts loupés depuis un mois :

6/10 Orchestre National de Jazz – Around Robert Wyatt, Nancy
7/10 Anthony Braxton 7tet, Strasbourg
14/10 Dave Holland 5tet, Nancy
14/10 The Ex, Nancy
29/10 Jeff Beck, Amnéville
9/11 Marc Ribot Sun Ship, Strasbourg
10/11 Sidsel Endresen / Hakon Kornstad, Strasbourg

Mais cette soirée du festival Jazz d’Or de mardi dernier, sauf cas de force majeure : inratable. Quoi de spécial ? Rien, tout, le Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet. Troisième fois que j’y retourne, mais pas tout à fait dans l’état d’esprit du péquin qui commande toujours le bifteck-frites du Flunch pour la constance de son rapport qualité/prix : ce qui est constant chez Mark et Sylvie, c’est surtout cette confiance, complètement galvanisante pour l’auditeur, en l’instant présent. Oui, ils rejoueront ce soir, comme tous les autres de la tournée, chacun des thèmes vertigineux de leur dernier album, deux fois plus vite si possible (ça l’est) et sans louper le quart d’une nuance (quand nuance il y a). Oui, même s’ils ont un disque rempli de nouvelles compositions à défendre, ils peuvent bien entrer dans leur concert par un moment d’improvisation pure - à la rigueur, une oreille mal informée pourrait même croire que ça n’a pas encore commencé, qu’ils s’accordent, presque. Ils s’accordent, et nous accordent à eux. Plutôt que de banalement capter la lumière des projecteurs, Sylvie, Mark, Thomas Morgan et Gerry Hemingway font progressivement le noir autour d’eux, coucher de soleil musical qui ouvre à d’autres perceptions. La salle – très agréable et fonctionnelle - le soir, la ville, deviennent musique. Pour avoir vu le quartet par deux fois auparavant, je sais que la suite (piétinements de danseur de flamenco de Mark Feldman sur the Good Life, rythmiques d’airain) prendra des couleurs bien plus vives, mais le groupe fond-enchaîne pour l’instant sur le bel et sombre To Fly To Steal, articulé autour d’un motif de piano majestueusement laissé en suspens par Sylvie, ouvrant un espace pour ces micro-improvisations dont je dois bien avouer qu’elles m’avaient d’abord un peu dérouté, à l’écoute du disque. Curieuse et inhabituelle, cette nécessité de tendre l’oreille pour réceptionner les sons émis par l’homme placé au centre de la scène : Thomas Morgan. « La parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui écoute », nous enseigna Montaigne, et cette parole bassistique comme chuchotée, il faut effectivement aller la cueillir à mi-chemin. Et qu’entend-on quand on tend l’esgourde ? Un rythme rendu effréné par la ténuité du son - s’il s’arrête il meurt sur place - qui nous arrive comme par télépathie, une fois le cerveau branché sur la bonne longueur d’onde, un groove intériorisé, Thomas joue de son manche et de ses doigts mais aussi, directement, de nos souvenirs, à nous de récolter et réassembler - à la vitesse du son - les pièces de puzzle qu’il nous balance nonchalamment. C’est sans doute l’équilibre sonore naturel du format violon/piano/basse/batterie qui nous permet d’être ainsi pleinement attentif à chaque instrument, dans les improvisations solitaires comme dans les passages à deux, trois ou quatre. Instrumentation classique, mais toutes les configurations possibles sont explorées, avec une prédilection bizarre pour les duos basse-batterie. Dans une interview récente sur France Musique, (le malheureux) Alex Dutilh essayait de savoir pourquoi Mark Feldman avait choisi Morgan et Hemingway en particulier. Cette question, comme toutes les autres, fut éludée par Mark qui ne voyait pas visiblement pas trop quoi en dire. La réponse, comme toutes les autres, passe par la musique : Gerry Hemingway, comme le jeune bassiste, est un maître de la pulsation subliminale, il tambourine, pianote, clapote, mais chaque tambour de son drum-kit minimaliste est à double fond, renvoyant les échos de rythmiques plus ouvertement jazz découvertes par la suite sur son nouveau (et génial) CD en duo avec Ellery Eskelin. Mark Feldman n’est pas seulement le violoniste du groupe, il en est aussi le chef d’orchestre, celui qui distribue la parole ou bat le rappel au moment de faire swinguer les thèmes, et le premier spectateur : il faut le voir, sur le côté de la scène, hocher la tête en rythme, un fin sourire aux lèvres, quand Sylvie Courvoisier plonge en solitaire ou que bassiste et batteur se tirent gentiment la bourre. Sylvie, en forme, peut toujours clouer le bec de quiconque d’un solo bien expédié, ne le fait pas toujours, semble se contraindre volontairement aux chemins escarpés. Bien sûr, des compagnons aussi brillants que les siens sont parfaitement capables de la suivre n’importe où, pourtant, ce soir, un voile impalpable isole sa performance des leurs. Dans les séquences en trio piano/basse/batterie, on pourrait comparer la relation de Sylvie aux deux autres à celle qu’entretient le ciel avec les vagues, quand elles le reflètent… A nous d’apprendre à contempler les éclats sonores qui en résultent… A nous d’élargir notre définition du quartet de jazz, ou, plutôt, à nous de l’épurer radicalement, pour ne plus attendre de lui qu’une quête perpétuellement recommencée de la beauté sonore, au delà des genres et des convenances.

... à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mar 24 Mai 2011, 20:16

merci du compte rendu Pierrou, retour aux affaires donc !
ça fait plaisir de "lire" (denouveau) un concert, surtout comme celui-là...
et ô combien d'accord avec ta dernière phrase, en particulier le "au delà des genres et des convenances" ...


_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mar 24 Mai 2011, 20:55

Suite ce soir, mais boulot d'abord... Moi j'adore les "écrire" les concerts d'habitude, mais ces temps-ci hélas les mots n'arrivent qu'au compte-goutte. Koikilensoi je vais pouvoir pour la première fois depuis 11 mois mettre à jour mon blog-que-personne-ne-lit...

Merci d'avoir lu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mar 24 Mai 2011, 21:34

avec plaisir, je me permettrai de t'en soumettre un avant publication amazonienne !
Smile

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mer 25 Mai 2011, 00:25

Part 2... Il y a 3 semaines...

A Dudelange, le 5 mai 2011, je retrouve le quartet exactement où je l’avais laissé six mois plus tôt, à Strasbourg : sur une jolie scène, en train de jouer Hôtel du Nord, la dernière composition de Mark Feldman. A l’époque, c’était une pièce en rodage, proposée en guise d’ultime friandise à nos oreilles déjà repues. Cette fois, il s’agit pour le groupe de défendre, en ouverture de set, le morceau-titre du deuxième album, sorti le jour-même. Les armes, à l’écoute de la première minute de concert, sont les mêmes qu’aux débuts du quartet : un thème introductif vite et bien balancé, puis le couple vedette s’éclipse aussitôt, et laisse la basse et la batterie devenues jumelles tricoter leur beau babil alambiqué. Tambours, petits, la grosse caisse et les cymbales ne serviront que bien plus tard dans le concert, et pour le moment, les lignes sinueuses de Thomas Morgan s’élèvent et s’étirent avec une obstination végétale – pas forcément vers nous. Comme si le premier intérêt à monter un quartet, pour Mark et Sylvie, était d’écouter germer sous d’autres doigts que les leurs, à travers d’autres timbres, la foule de leurs idées musicales (zornien ?). Sur disque, honnêtement, j’avais d’abord été très surpris par les contrastes extrêmes occasionnés, par cette impression que quelqu’un coupait dans le son aux moments les plus inattendus ; simplement, par ces absences répétées des leaders. On vient toquer chez des amis, et ce sont deux autres gars qui nous ouvrent la porte, et nous font la conversation. Sympas, les gars, cela dit. To Fly to Steal, un beau disque, que j’aurais bien eu envie d’écouter partout et tout le temps, pour faire plus ample connaissance, mais qui ne s’est pas laissé faire - en voiture, l’expérience se rapprochait assez de ces (vaines) tentatives de suivi d’une émission de radio d’un bout à l’autre, lors de trajets sur l’autoroute. Même à la maison, il fallait pratiquement prendre rendez-vous, l’alternative étant d’accepter de passer une heure, oreilles bien ouvertes, face à la chaine hi-fi (il faut une chaine hi-fi, aussi), ou de simplement renoncer et partir s’adonner à des plaisirs plus faciles. Hôtel du Nord, donc : intro, impro, quatre, deux, en concert, on s’est habitué aux nouvelles lois dictées par le quartet, à cet art presque cubiste de la diffraction des idées musicales. Chemin biscornu mais connu, et bien vite arpenté cette fois. La destination a changé. Le groupe au grand complet prend désormais un plaisir évident, au cœur du morceau d’ouverture et des suivants – Dunes, puis l’excellent « Plan A » - à se ménager de larges espaces intermédiaires : ni aires de rejeu de vieux airs, ni terrains vierges à défricher/déchiffrer. Plutôt des sortes de grooves, confortables juste ce qu’il faut, ou au moins, des motifs, autour desquels faire graviter les idées improvisées par les uns et les autres. Le Picasso de 1923 était sans doute beaucoup moins cubiste que celui des guitares concassées de 1913, mais il n’était pas moins Picasso. Il en va de même pour notre quartet, assoupli, mais pas assagi, revenu de telles sinuosités qu’il peut aussi se permettre de profiter du plaisir de jouer simple, simplement ensemble. Le quartet aguerri de 2011 a avalé celui de l’an dernier, ses fulgurances et ses fractures, et produit désormais une musique plus imagée que cérébrale. Des impossibles poétiques de To Fly To Steal, atomiseurs de langue comme de musique, on est passé à l’Hôtel du Nord, fantômes familiers, lumières électriques et lits qui grincent. Une boucle de quintes entêtante imaginée par Sylvie, comme échappée d’un disque de drum’n’bass patraque du siècle dernier, s’y cogne la tête contre tous les murs, pendant que Mark Feldman et Thomas Morgan échafaudent minutieusement leur musique, unisson de pizzicati et de basse ligne claire, sur une autre échelle. Gerry Hemingway embellit, économe, et l’ensemble sonne, peut-être pas aussi parfaitement que sur l’album, découvert un peu plus tard, mais sonne, quand même - comme une vie à l’hôtel, comme un vieux film pas restauré, sans pour autant se démarquer radicalement de la musique précédemment jouée par le groupe. On retrouve cette ambiance trouble sur « Plan A », où Sylvie, à nouveau, distille une mélodie instable mais swinguante, qui aurait bien pu servir de bande son aux apparitions d'une femme fatale chez David Lynch. Morgan et Hemingway savent alors devenir des accompagnateurs discrets, laissant à Mark Feldman le soin de partir à l'assaut des édifices paradoxaux bâtis par son épouse, libérant de son violon ces étonnants chants d'oiseaux, semblables à ceux que les insomniaques entendent parfois s'élever mystérieusement, au milieu de la ville et de la nuit. La synergie totale des membres du quartet bénéficie aussi aux morceaux déjà entendus auparavant : Dunes – très efficace dans son nouvel arrangement, ou To Fly To Steal, ont appris quelques bonnes manières trompeuses, pour mieux nous désarçonner par la suite. Et la version du soir de the Good Life célèbre comme jamais la joie de monter à quatre sur une scène. Joie partagée, qui imprègnera et illuminera bien des instants qui suivront, mais aussi l'écoute des deux albums du groupe - du deuxième, sans doute encore meilleur que le premier, il faudra reparler bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mer 25 Mai 2011, 10:07

Hé bien, juste lu avant le boulot. Rien de mieux pour se filer la pèche ! Excellent compte rendu scalpel/laser, mais pas pour autant clinique, qui fait encore plus regretter de ne pas avoir (encore) pu assister à un concert de ce quartet. En matière de quartet live, je reste sous le charme du délicieux souvenir du Lonely Ville, il y a de cela presque un an, au Stone. Comme je suis d'accord avec toi sur ce chant d'oiseau de Mark Feldman, c'est sa marque ! Comme un vol infini, les trois autres musiciens se ralliant à son plumage...

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mer 25 Mai 2011, 19:59

Lonelyville : piano, violon, batterie, laptop, violoncelle : c'est un quartet à 5 musiciens!

Je me souviens pu trop du concert de Lonelyville à NY mais il me semble que c'était tip top oui...

Merci pour les encouragements!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Mer 25 Mai 2011, 20:58

oups ... Embarassed

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Jeu 16 Juin 2011, 18:38

Comment écouter Hôtel du Nord, sans user son cd
Smile

http://grooveshark.com/#/album/H+tel+Du+Nord/6340767




_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Jeu 16 Juin 2011, 23:20

Même sur mes ptites enceintes d'ordi, December 2010 ou Inceptions, ça le fait. Grave, même... Super disque que je n'ai pas encore assez écouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Jeu 16 Juin 2011, 23:39

Héhé, j'aurais dit les mêmes titres Smile

cet album m'enchante de plus en plus, et le violon de Mark est une sorte de lien qui joint chacun des musiciens. Mais tous ont leur magie, comme les petites notes délicatement égrainées de Sylvie, le grondement de la basse de Thomas et le scintillement des drums de Gerry. Réécouté cette fin aprèm (au casque au bureau, et oui !), j'ai repensé à l'oiseau qu'on entendait dans les arbres de la rue de Brooklyn, un soir, de retour avec Sylvie, cet album me fait le même effet de fraîcheur, de beauté simple et intacte, d'agilité, de liberté et de simplicité...Faut que je réécoute le précédent...

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Jeu 16 Juin 2011, 23:53

Pierrou a écrit:
laissant à Mark Feldman le soin de partir à l'assaut des édifices paradoxaux bâtis par son épouse, libérant de son violon ces étonnants chants d'oiseaux, semblables à ceux que les insomniaques entendent parfois s'élever mystérieusement, au milieu de la ville et de la nuit.
Pardon pour l'auto-citation Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Ven 17 Juin 2011, 00:08

haha ! excellent, et en plus je l'ai lu l'autre jour ! Al Zeimer, sort de mon corps:)
Connected et agreed 200% !
cet épisode de l'oiseau m'était apparu comme carrément magique, on aurait dit qu'il nous parlait, et en plein milieu urbain en plus !
mais c'est vrai que Mark y fait beaucoup penser, bien vu, au point que c'en est même troublant. Aucun effet électronique, juste du bois précieux, des mains et un esprit qui le sont tout autant...Ce son de flûte boisée...
J'admire ces musiciens qui dépassent carrément le cadre des sonorités "habituelles" de leurs instruments. Ils leur font faire des pas de géants vers l'avant, et à la musique aussi. Par exemple, l'autre jour, Médéric Collignon a à un moment joué avec sa trompette sans l'embouchure, sans effets électroniques non plus, on aurait dit tour à tour le son d'une flûte, et même celui d'un didgeridoo !
C'est fou !

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3679
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Ven 17 Juin 2011, 00:51

dom's a écrit:
cet épisode de l'oiseau m'était apparu comme carrément magique, on aurait dit qu'il nous parlait, et en plein milieu urbain en plus !

On avait un peu bu non? Smile

Quant aux oiseaux, je sais pas comment ils arrivaient à vivre et particulièrement où ils se perchaient avant quel'Homme ne pose ces milliards de kilomètres de fil électrique. Certains ont pas l'air malheureux en ville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8154
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   Ven 17 Juin 2011, 10:35

oui, excès de Brooklyn Lager ®, je ne vois que ça...Smile
Pour les oiseaux, bah il y avait surement quelques arbres pour les accueillir, ces beaux chênes d'Amérique par exemple, et puis c'est comme les vaches avec les trains ça, que regardaient-elles avant ?

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sylvie Courvoisier / Mark Feldman Quartet
» Sylvie Courvoisier, Mark Feldman, Vidy-L, 17 et 18/04
» Sylvie Courvoisier - Abaton
» Israel Galvan feat. Sylvie Courvoisier - La Curva
» Mark Feldman - Sylvie Courvoisier - Oblivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: