Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3614
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15   Mer 19 Aoû 2015, 12:26

Un degré au-dessus de zéro, pluie et neige, neige et nuit,  cinq heures de l’aprèm, ce dimanche à Pichon : drôle de décor pour une rencontre avec Ruth Moody, chanteuse et multiinstrumentiste canadienne aussi talentueuse et charismatique que totalement méconnue par chez nous. Les musiciens s’installent sur scène, tous impeccablement mis, vestons, cravates et belles chemises, barbes et moustaches impeccablement taillées. Avec nos doudounes et nos sous-pulls, on se sent en décalage, on est venus comme ça, on ne s’est pas vraiment préparés,  nous.  Attiré en ce qui me concerne par la poignée d’affiches dispersées sur quelques panneaux de l’agglomération,  figurant une très charmante jeune femme assise en tailleur avec son banjo, je m’attendais à entendre parler du pays et passer un bon moment de musique roots, et c’eût été déjà pas mal, mais c’est une artiste sensible, polyvalente, armée de compositions originales extrêmement solides, que j’ai eu la chance de découvrir dimanche soir.  Faute de moyen d’expression plus approprié, on applaudit bien fort Ruth Moody lorsqu’elle nous apparaît : elle est bien jolie, d’accord, mais ce n’est pas ça : quelque chose va se passer - quelque chose se passe en effet, à peine les mains posées sur les instruments, la première inspiration prise, le charme opère, tout est simplement parfait et le restera jusqu’à la dernière note du deuxième rappel. Adrian Dolan à l’alto, le lâchant selon les besoins pour un violon ou une mandoline, le moustachu Sam Howard à la contrebasse, avec ou sans archet, Adam Dobres, sa gratte acoustique, sa Telecaster (parfois) et son petit chapeau (j’ai découvert après coup, en regardant des vidéos sur Youtube que le gars n’est même pas chauve, non, juste classe), et Ruth Moody elle-même sachant jouer d’un peu tous les instruments,  il y a là de quoi aller bien au-delà du bluegrass de jeunes vieux que j’étais personnellement venu écouter. Du point de vue des influences et des arrangements, le groupe ratisse très très large, toujours avec goût.  L’entente collective au service des morceaux et la discrétion sont privilégiées, la musique n’est jamais démonstrative, mais on devine un énorme bagage technique chez ces quatre-là. A leur écoute, on pense souvent à l’Americana ouverte aux quatre vents de Bill Frisell, Hank Roberts ou Erik Friedlander. L’arrangement tout en pizzicati et en langoureux coups d’archet du « Dancing In the Dark » de Springsteen évoque la musique de chambre, ailleurs ce sont des inflexions celtiques qui font surface, quelques cimes gospel sont tutoyées,  et on a aussi droit à de jolies évidences country-pop comme Alison Krauss, par exemple, sait les trousser. J’aurai confirmation un peu plus tard du background de musicienne classique de Ruth Moody, qui n’a pas choisi de se lancer dès 1996 dans le folk appalachien par atavisme ou par manque d’ambition, mais simplement par passion. Sans doute, dans des univers parallèles à celui-ci, d’autres Ruth sont-elles poétesses, chanteuses à l’opéra ou musiciennes de jazz,  sans rire, peut-être aussi que les doubles en question n’ont pas à se taper une tournée des bouisbouis et des MJC [merci mille fois à l’équipe de Pichon en tout cas, qui sait toujours trousser de belles programmations] dans les villes les plus froides de France au mois de janvier  (la date parisienne avait tout l’air de se tenir dans une sorte de pizzeria, quand même), avec premières parties assurées par des lycéennes reprenant Moriarty en yaourt (sympa malgré tout, le duo). Au cours de sa déjà longue carrière, Ruth Moody a aussi reçu moult récompenses et collectionné les excellentes critiques, elle a récemment joué six soirs de suite au Royal Albert Hall en première partie de Mark Knopfler, mais au final, Austin, Texas, Londres ou Nancy, même combat, le job est fait, et même plus que ça. Est-ce le professionnalisme des musiciens, la passion évidente qui les anime ou un étrange concours de circonstances, en tout cas, la prestation livrée dans cette petite salle d’une petite ville, devant un public pas spécialement acquis à la cause est éblouissante de grâce, de richesse et d’engagement.  La précision instrumentale et la cohésion du groupe sautent aux oreilles dès le départ, mais on est surtout captivé par la voix de Ruth Moody, soprano au timbre très pur et d’une douceur constante, qu’il  s’agisse de chanter le désir, le délitement d’une relation ou la perte d’un ami. Parfois, Ruth chante simplement et frontalement la beauté des arbres et la grandeur du ciel, ou l’amour entre deux oiseaux, et ce n’est même pas mièvre, vraiment, non, dans la joie, la peine ou l’émerveillement, elle se débrouille toujours pour tomber juste. La pudeur, l’élégance sans afféterie du chant n’empêchent pas l’émotion de nous envahir, et c’est vraiment la plus grande surprise de cette soirée,  comme la fille assise au banjo des tableaux d’affichage arrive à parler aussi directement au cœur de chacune des personnes présentes dans la salle. Bien sûr, la personnalité chaleureuse, l’humour et le français presque parfait – tout est dans le presque – de la chanteuse, ses sourires sincères quand la musique est bonne, contribuent fortement à la rendre totalement craquante, mais il y a  autre chose, une beauté du dedans plus sourde et secrète, et puis cette belle assurance de la dame lorsqu’il s’agit de mener son orchestre et de faire vivre ses chansons, regard perçant, santiag martelant le sol et imposant son rythme, on ne peut pas rester sur le bord, on est avec elle. De la générosité aussi, concert d’une durée respectable et agrémenté de deux rappels (personne dans le public n’avait envie que ce moment s’arrête), puis une longue séance de dédicace au cours de laquelle on a pu vérifier que la magie opérait toujours à la descente de scène. J’en ai profité pour me procurer l’intégrale des œuvres de la belle, soit deux albums parus en 2010 et 2013, extrêmement bien écrits, joués et produits, et donc très recommandables. Promesse de beaux frissons à la maison en attendant, les doigts croisés, une nouvelle apparition de Ruth Moody dans nos contrées…


https://youtu.be/U7LVzdyImdA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
hic et nunc

avatar

Nombre de messages : 481
Age : 41
Localisation : Chine, sur l'ile mystérieuse
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15   Mer 19 Aoû 2015, 14:22

Houpla, quel post généreux!! ..Et aussi, merci pour la découverte de Ruth Moody !! Smile



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8128
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15   Mer 19 Aoû 2015, 17:24

pluzun !
Et la musique est magnifique, belle pioche !

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3614
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15   Mer 19 Aoû 2015, 18:55

Oui musique simple et gracieuse et arrangements très travaillés, beaucoup de boulot, d'inspiration et de talent chez ces personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ruth Moody, MJC Pichon, 25/01/15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon "Moody"
» Becca Moody
» Peter "Madcat" Ruth
» Warren Haynes Band : Live at the Moody Theatre (2012)
» Moody de Chris59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: