Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Dim 09 Juil 2017, 11:41

Avez-vous lu cet article du Washington Post, il y a quelques jours, qui évoquait le lent déclin culturel et commercial de la guitare électrique ? Là où il y a encore 20 ans, et j’en sais quelque chose, une bonne moitié des jeunes mecs se rêvaient Jimi, Jimmy ou - il y en avait alors pour tous les goûts - Kurt Cobain, on y apprend que c’est Taylor Swift que l’actuel PDG de Fender considère comme la six-cordiste la plus influente du moment, et que l’avenir de la lutherie électrique passerait selon lui par la vente de packs de grattes combinées avec des offres de cours en ligne. Pendant ce temps, les John Mayer et autres Joe Bonamassa sont à la rock’n’roll consciousness ce que nos députés fraîchement élus sont à la démocratie, des gentils (?) bouche-trous portés à de très relatifs sommets par une minorité tiède et ramollie. Voir aussi le film de Davis Guggenheim sur le sujet, It Might Get Loud (2009) dont deux des trois protagonistes peuvent plus ou moins faire valoir leurs droits à la retraite, tandis que le troisième, Jack White, porte quand même tous les attributs du jeune vieux. C’était un beau film, mais projeté en odorama, il eût exhalé un doux parfum de naphtaline. La dernière fois qu’on a entendu parler d’Eric Clapton, OK c’était la semaine dernière, mais c’était à l’occasion d’une partie de pêche au saumon (très belle prise, allez voir). Et l’autre dimanche à la Pépinière, il y avait toute cette sympatoche escouade de préados inscrits à l’EMAN (Ecole des Musiques Actuelles de Nancy), sûrement la première audition pour beaucoup, et ça devait être quelque chose, mais purée, ces versions « Kids United » du Brio de Big Soul, déjà pas franchement glorieux à la base, ou des Smashing Pumpkins (on aura au moins échappé à Placebo et K’s Choice – remember K’s Choice ?), pour quoi faire ? Qu’est-ce que cette musique de vieux, qui en était déjà à l’époque, qu'est-ce que cette enfilade de produits du rock le plus corporate et cynique des 90’s, peuvent bien représenter pour eux ? Bon sang les gosses c’est dimanche, rentrez chez vous jouer à GTA.

Belle occasion, ce mardi soir, donc, d’aller voir si le rock à guitares bouge encore un peu. Déjà, le public de Thurston Moore décroche facilement la palme du public le moins varié : environ un jeune, peut-être deux - mais nos petits rockeurs de l’EMAN ont sans doute école le mercredi matin - presque que des gars, barbus, dégarnis, généralement les deux à la fois (Edouard Philippe en jeans-baskets), polis, sentant bon, en tout cas. Un mec avec un T-shirt Washing Machine très cool mais 100% pléonastique, sa tronche comme toutes les autres nôtres attestant déjà parfaitement du fait qu’il écoutait Sonic Youth en 1995.

Sur la petite scène de la très agréable salle « club » de l’Autre Canal, Thurston et ses musiciens s’installent tranquillement, souriants, détendus et entament le single Cease Fire sorti en mars pour annoncer l’album. Une entrée en matière un peu terne, tempo, dynamique et volume sonore entre deux eaux, (ou alors ce concert de Thee Oh Sees il y a 3 semaines m’a définitivement rendu sourd) évoquant un peu l’inexplicable mollesse fessière de l’album nyc ghosts and flowers de 2000 (celui auquel un journaliste de Pitchfork avait attribué la note de 0,0). Peut-être que la radicalité du morceau réside précisément dans ce refus de la pyrotechnie et des effets de manche de l’ancien monde sonore, dans cette obstination à coller bout à bout ces bouts de phrases typiquement thurstoniennes qui n’auraient rien à faire ensemble sinon. William Burroughs ne cherchait pas à faire joli quand il a commencé le cut-up, et sans doute que depuis presque 40 ans, l’ex de Sonic Youth a déjà bien fait le tour des tournures pop autant que des déviances harmoniques, et qu’il peut lui aussi se mettre en quête d’autres (dés)équilibres.

Impression sur deux morceaux, n’empêche, que le jupitérien Thurston Moore joue sa propre première partie (il n’y avait pas de vraie première partie, ce qui n’était d’ailleurs pas un mal) : le look, l’attitude, les belles guitares, les sonorités qu’on aime sont là, mais pas cette montée d’adrénaline qu’on ressent immédiatement, d’habitude, quand la tête d’affiche déboule sur scène et que voilà, c’est ça qu’on est venu entendre. Déplacement de nos attentes, le rock à guitares 2017 du Thurston Moore Group est donc étonnamment placide et conservateur en apparence, vidé du «Sonic» et vidé du «Youth», professionnel – pour ne pas dire technocratique, vaguement ennuyeux - on devrait pas être en train d’enfiler les adjectifs, mais juste de balancer la tête en rythme, non ? Ceux qui le font, pour l’instant, doivent se forcer un peu. Les fans de longue date peuvent s’amuser à rechercher combien de fois ils ont déjà entendu la ligne vocale de Smoke of Dreams dans la discographie antérieure de Thurston Moore, et idem pour ce carillonnement sur deux notes qui ouvre la moitié des morceaux (passons sur les gimmicks en pilote automatique de Steve Shelley). Difficile de dire s’il s’agit d’une déconstruction géniale, métaphore de ce monde gouverné par des intelligences artificielles insensibles et aveugles, ou juste de musique moyenne + de la part de nos vieux routards (la deuxième, peut-être ?).

Au bout d’un quart d’heure, les musiciens - tous fort bons quoi qu'il en soit – vont quand même s’atteler à rendre our rock’n’roll great again, laissant échapper les larsens trop longtemps contenus du ventre distendu de leur deuxième morceau. Soudain les whammy bars qui banderillent les grattes leurs donnent des allures de reliques vaudou, l'ambiance change, et c’est toujours très beau de voir avec quelle économie de moyens (en gros, des guitares et des amplis comme les vôtres) les vétérans de Sonic Youth peuvent créer à volonté une telle variété de sonorités plus ou moins dérangeantes. Et l’un des grands mérites de ce nouveau Thurston Moore Group, sur les plages d'improvisation d'apparence « libre », est sans doute de savoir les invoquer pile quand il faut et comment les agencer collectivement. John Cage, peu avare en bonnes citations à recaser, nous rappelait qu’« un son isolé n'est ni musical ni non musical. C'est simplement un son. Et, peu importe sa nature, il peut devenir musical en trouvant sa place dans un morceau musical. ». Et c’est là qu’on voit que le « jeune » James Sedwards, Deb Googe (THE Deb Googe de My Bloody Valentine), Steve Shelley et Thurston Moore se sont bien trouvés – leurs bouts de bruits s’emboîtent avec la même évidence que les formes intrigantes livrées dans les cartons plats de chez Ikea finissent par évoquer ensemble des éléments mobiliers, pour qui a la patience d’atteindre l’étape 25 de la notice de montage. La patience, tout le monde ne l’a pas, les passages instrumentaux / amélodiques / arythmiques étant aussi ceux pendant lesquels certaines conversations interrompues par le début d’une chanson pouvaient enfin reprendre. Je suppose qu’une partie de l’auditoire, et j’en étais à une époque de ma vie aussi, se demande depuis toujours ce que viennent faire chez Sonic Youth ces longs appendices de bruit au bout de chansons « pop » de 4 minutes qui seraient très bien sans ça, mais ce côté Jekyll / Hyde, qu’on l’aime ou pas, fait partie de l’ADN de Thurston Moore et de ses acolytes. Et puis le phénomène n'est pas nouveau : est-ce qu'on parlerait encore d'Iron Butterfly si In a Gadda Da Vida n'était fait que de petites chansons psyché? Que seraient Atom Heart Mother ou Dark Side of the Moon sans leurs tortueuses faces A? Alors autant écouter ce qu’ils proposent, puisqu’il ne s’agit pas d’interludes en creux, et encore moins de délires « expérimentaux » - vu le pédigrée des musiciens, la démarche est à peu près aussi « expérimentale » que celle de votre prof de chimie de 5ème (attention spoiler, Cher Lecteur, si tu n’es pas encore passé au collège) quand il ajoutait un demi-litre d’acide ultra concentré à une quantité de soude à faire clamser un éléphant d’Afrique en deux minutes, et buvait tranquillement le mélange en faisant mine de se délecter comme Jean-Claude Van Damme dans sa fameuse vidéo sur l’eau en bouteille. L’évolution de mes goûts personnels a fini par me faire préférer cette veine bruitiste, et j’avais vraiment été happé par le concert improvisé en duo de Thurston Moore et Bill Nace auquel j’avais assisté en 2009, mais ici, les alternances stridences / chansonnettes, parties vocales / envolées instrumentales sont intéressantes par elles-mêmes aussi.

J’avoue ne pas avoir encore trouvé la motivation pour me procurer l’album Rock ‘n’ Roll Consciousness, parce que le peu que j’en avais entendu en fond sonore dans un magasin m’avait semblé tiède, et que la pochette ferait tache dans ma collection (il est loin le temps des artworks de Gerhard Richter) - pourtant, force est de constater que la suite du concert a laissé entendre plusieurs compositions très bien ficelées. Cusp est largement sauvé de l’anonymat par l’irrésistible cavalcade rythmique produite par Shelley (qui s’est réveillé pour de bon) et Googe, et le morceau peut d’ailleurs faire penser à certains titres entraînants de My Bloody Valentine – pas du très neuf, donc, mais du très bon. C’est aussi l’occasion de constater que Thurston a conservé son goût pour les doigtés peu orthodoxes, avec ici d’étranges barrés du pouce sur les cordes graves de la guitare, savamment mêlés à des résonances de cordes à vide. Le résultat sonne comme un classique, en tout cas. Aphrodite, qui conclut le nouvel album, est magnifiquement construit et exécuté, synthèse réussie de presque tout ce qu’on a aimé chez le bonhomme.

Le rappel nous… rappelle quand même tout ce qu’on a perdu en 20 ans : des cheveux, de l’audition sur les fréquences aiguës, oui, mais aussi un peu de fougue et de panache (pour ceux qui en avaient): le Thurston Moore Group rejoue Ono Soul, tiré du premier album solo sorti en 1995, et d’emblée ça bastonne, on ne peut qu’headbanger, les inclinations classic rock apportées notamment par Sedwards précemment, sont balayées par le martèlement de la caisse claire et l’accordage crade avec ces cordes à l’unisson approximatif. « Cœurs psychiques » aux commandes – cœurs, ventres, cerveaux sont reconnectés pour 10 minutes, et le groupe nous offrira encore quelques improvisations de qualité avant de s’éclipser. C’est finalement assez courageux de la part de musiciens assis sur un si gros tas d’or sonore d’avoir défendu, pendant tout le reste du temps, de nouvelles chansons à l’approche plus mature et cérébrale, moins directement jouissive. Ca ne m'a pas collé la larme à l'oeil comme le superbe dernier concert de Deep Purple au Lux, mais on aura eu çà-et-là notre petit frisson, et c’est de toute façon toujours une belle leçon de musique et un grand privilège de croiser la route d’artistes de ce calibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Mer 12 Juil 2017, 21:03

Hé ben !
Merci Pierrou, j'avais été scotché par son récent concert en solo à Bordeaux, mais là, ça m'aurait bien botté de voir ça !

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Jeu 13 Juil 2017, 00:32

Yep c'était un bon concert, quoique assez tranquille, pas trop de mise en danger...
Bon je pense qu'après ça je plierai les gaules, on n'écrit pas forcément pour être lu, mais quand on est tout seul à rire à ses blagues c'est que 1/ on est pas rigolo + 2/ on est un malade mental donc autant éviter que ça se voie trop, même si je trouve que c'est un exercice intéressant pour mettre en forme son ressenti. En parlant de ça faut que je lise la gazette Like a Star @ heaven pas encore pris le temps de l'ouvrir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Jeu 13 Juil 2017, 10:23

Je suis sincèrement confus de ne pas avoir vu ton cr plus tôt, désolé...:-(
En fait, tu l'as surement compris, je suis tellement pris par ailleurs que je délaisse ce forum, par manque de temps, et je n'ai simplement plus automatiquement l'idée d'y venir faire un tour...
Il s'y révèle comme toujours une écriture d'un sacré niveau ! Je suis toujours réellement admiratif, même si je ne le dis pas forcément, pour ne pas paraître flagorneur, mais tu me connais bien...Ces connaissances concernant les groupes dont tu parles sont hallucinantes, des écrits qui figureraient aisément sur des journaux spécialisés, Inrocks etc...Ils en ont la richesse et la stature, amha

Pour la Gazette, tu es pardonné !! Wink

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Jeu 13 Juil 2017, 13:30

C'est pas par rapport à toi Dom's Very Happy on se lit l'un l'autre c'est pas seulement  que c'est le contrat c'est que j'aime vraiment bien lire tes envolées, ton enthousiasme (et j'aime bien aussi essayer de discerner dans les éloges des musiciens que tu fais, quand tu dis du bien parce que les gens sont sympas et compétents de quand tu es vraiment transporté par leur zik Smile ) et bien sûr tous les liens que tu fais vers des zikos que je ne connais au mieux que de nom la plupart du temps.
Ah notre petit forum se meurt comme les groupes sur zoo-logique avant et ça me fait toujours un petit pincement parce qu'il y a des gens super qui passent et sont passés par ici, mais bon souvent on entend quand on intervient ya de l'écho et du coup c'est moins motivant pour se lancer dans des discussions approfondies ou y mettre les formes, et le contenu est moins intéressant, et ça incite moins à y revenir. Pourtant je continue à écouter ce que Hic, Stoppies et toi (et les autres le cas échéant) proposez mais ouais vu la fréquence des passages des uns et des autres les échanges sont un peu décousus.
Pour ce qui est d'écrire des comptes-rendus d'écoutes ou de concerts, honnêtement j'aime bien le faire et j'avoue humblement (?) que j'aime bien aussi les relire, parce que ce sont des points de repères subjectifs comme les kros de Led Zep et tout ça qu'on écrirait sans doute plus pareil maintenant. Mais je me dis aussi que c'est précisément le problème, c'est quelque chose qui correspond assez bien à ce que j'en pense mais j'ai l'impression que pour toute autre personne que moi c'est juste du blabla long, confus, plein de HS et vaguement prétentieux. Si on est pas dans ma tête, ce qui est le cas d'à peu près tout le monde, on peut se demander ce que viennent faire toutes ces références à Macron dans un CR sur Thurston Moore, et le fait est que les références en question sont totalement gratuites à part qu'à l'époque le contexte politique me rendait juste dingue (depuis je me suis calmé d'un coup même si sur le fond ma pensée n'a pas changé), je peux comprendre que ça n'intéresse que oim... L'idée c'est d'essayer de partager des émotions, des impressions, sur la musique, ça passe par des métaphores, des associations d'idées, mais qui ne sont peut-être pas parlantes ou pertinentes...
Globalement sans échanges, je trouve que c'est difficile de savoir à partir de quel point on est complément à côté de la plaque, moi j'arrive pas à le savoir. Toi tu n'y es jamais à côté de la plaque, parce que tes comptes rendus pour la Gazette par ex. sont toujours bien structurés.
Bon on verra bien merci d'avoir pris le temps de lire en tout cas! Je me chope la gazette en rentrant ce soir (cette nuit)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Sam 15 Juil 2017, 18:18

C'est vrai qu'on n'est jamais sur de rien, en plein dans le mille, à côté de la plaque, et si en plus il y a la tectonique musicale des plaques qui vient s'inviter, alors on ne s'en sort plus !! Wink Mais ce qui est sur, enfin je te le dis, c'est que tu n'y es pas du tout "à côté de la plaque". Ce que tu écris est toujours très documenté, chiadé, bourré de références, toujours proche "sonorement" de ce que tu décris, car oui, les mots on un "son" et grâce à eux, on imagine la musique évoquée. En fait tes récits sont comme une nouvelle, ça s'échappe toujours de la simple chronique. Tu te mets en quatre pour aller au-delà, et pour bien faire comprendre ce que tu ressens, et ce doit être complexe d'y parvenir !! Tes écrits sont rock et sans concession, pour toi le bien c'est bien, et on le dit, si c'est pas top , c'est pas top et il faut le dire aussi. Perso, j'adore ! Faudra continuer !! Wink

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Dim 16 Juil 2017, 01:45

C'est gentil dom's... On a l'impression de l'extérieur que des vies entières sont passées à côté de la plaque, il y avait ou il y a peut-être encore ces émissions sur la TNT qui suivent au quotidien des anonymes qui vivent chez leur mère (aucun mal à ça hein Smile ) mais se prennent pour le nouveau Michael Jackson alors qu'ils jouent juste avec une brosse à cheveux dans leur chambre et font 3 vues sur YouTube dont 2 qui suscitent des moqueries... En réalité personne n'est réellement aussi frappadingue que ça je pense mais on a toujours la hantise d'être le dernier à savoir quand on dit/pense/fait n'importe quoi. Comme toi dom's j'aime bien écrire sur la zik (moi que sur la zik, toi je me souviens que tu as écris d'autres choses qui étaient bien marrantes d'ailleurs je sais pas si c'est encore sur le net quelque part). Pas de façon technique parce que je n'en ai pas les moyens, pas non plus de façon descriptive mais en laissant venir les associations d'idées, les rythmes et les sons, si possible en accord avec le matériau de base, et sans chercher à trier ou à structurer, même si au final tous les comptes-rendus ont une forme assez proche. Il y a souvent des vacheries sur le public parce que ça me fait toujours drôle de me sentir comme faisant partie d'une armée de clones, c'est parfois troublant de nous voir tous si proches au moins d'apparence, mais on peut aussi voir l'aspect communion de l'affaire. Pour ce qui est des jugements portés, c'est souvent assez injuste envers des gens qui font leur boulot ce qui en soi est toujours infiniment respectable, le fait qu'il y ait un concert plutôt que rien du tout est toujours une chance. Mais je passe déjà mon temps au boulot à être empathique (autant que possible, mes capacités en la matière n'étant sans doute pas les plus développées au monde mais quand même) et c'est pas une question d'en avoir pour son argent, c'est juste que des fois on est touché et d'autres non, on voit ce que les gens ont en tête mais le résultat fait pas trop d'effet. Parfois comme avec Thurston c'est plutôt bien mais pas non plus une extase musicale continue.
Donc ouais à côté de la plaque ou pas... Si au moins une personne extérieure y trouve un certain intérêt ou amusement, a fortiori un connaisseur comme toi, alors on peut pas dire que ce n'est "rien" pour citer un mot que notre président affectionne quand il s'agit de qualifier certaines choses ou personnes. Bon je suppose que l'idée au final c'est de s'exprimer, modestement, en amateur, dans son coin, quand on a l'envie et le temps de le faire, parfois il y a un tout petit peu d'écho, parfois pas ou presque pas, mais on a dit ce qu'on avait à dire. Dans un autre fil j'évoquais Coralie qu'on avait vue à NY, ben pareil il faut la croiser là-bas pour apprendre qu'elle est tombée sur le blog et qu'un ou deux articles l'ont fait sourire. On en est tous là, à longueur de temps on traîne sur des sites, on lit des articles et des chroniques, on en prend et on en laisse mais c'est un flux qui nous nourrit et on fait sans doute aussi un tout petit peu partie occasionnellement du flux d'autres personnes. Bon pour l'histoire de NY c'était il y a des années, et je pense qu'il y a de moins en moins de visites fortuites ici et ailleurs, mais le fait est qu'on ne sait jamais ce qui se passe exactement sur internet et dans la tête des gens, ou ce qui pourrait s'y passer.
A suivre donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Dim 16 Juil 2017, 19:28

Oui, et continuons d'écrire, tant que l'envie est là et que la muse n'est pas trop en RTT ! Smile

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Lun 17 Juil 2017, 00:18

Oui faut suivre un peu ses envies... Toujours moins frustrant que la programmation aussi, je rame depuis des semaines voire des mois et ça n'avance pas (plus) sur un logiciel qui est pour l'instant totalement inutilisable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8126
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Lun 17 Juil 2017, 11:10

alors là, je peux pas t'aider...:-(

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Pierrou
Admin
avatar

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Saint Max, Lorraine
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   Lun 17 Juil 2017, 12:29

Ah mais je les ai trouvés ces ~#?@ de bugs mais au prix d'efforts conséquents et au bout de pas mal de frustration parce que mon outil actuel est certes puissant mais aussi un peu capricieux et abscons par moments ma prochaine production sera beaucoup plus basique si prochaine production il y a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierrou.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thurston Moore, l'Autre Canal, Nancy, 27 juin 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HIGHLAND QUEEN Highland Queen pour Juin 2017 chez No Remorse Records ...
» HELLFEST - 16-17-18 Juin 2017 - Clisson - Fr
» Hellfest 2017 : 16-17-18 juin 2017
» HELLFEST 2017 - 16/17/18 juin 2017
» FETE DE LA MUSIQUE 2017 by FESTIMOVE - MERCREDI 21 JUIN 2017 - PARIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: