Jazz Fusion Funk Et Plus

Forum de discussions à propos de tous les jazzs et musiques associées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07   Jeu 15 Nov 2007, 17:51

Lisible également ici, avec une mise en forme légèrement meilleure : http://kaliayev.canalblog.com

Festival Jazz à l’Ouest


Stefano Di Battista 14.11.07 au Diapason, Rennes.

Di Battista, une des têtes d’affiche de ce festival, je ne le connaissais que de nom mais pour en avoir juste un peu entendu parler autour de moi je me suis qu’il fallait en profiter, me plaignant des trop rares concerts jazz à Rennes, ce festival est un parfait prétexte.

Bon déjà trouver la salle, en plein dans le campus de Rennes 1 que je ne connais absolument pas et qui venait d’être bloqué le matin même par des grévistes (au moment ou les grévistes/bloqueurs de Rennes 2 commencent à abandonner…bizarre, mais là n’est pas le sujet, l’importance est que le concert ait lieu, et heureusement oui).

Je découvre donc cette salle du Diapason, structure du public en amphi, places assises pour environ 500 personnes à vue de nez (dieu sait bien que je n’aime pas être assis, mais qui aime bien châtie bien), enfin c’est surtout pour le public aux têtes grisonnantes qu’il a surtout du penser Very Happy. Pour être arrivé 10mn avant le début je me retrouve vers le fond en hauteur.

Arrive ensuite la 1ère partie, Philippe Boittin Trio accompagné par leur invité et nouveau membre, un guitariste. Déjà rien qu’a leurs tenues ils font peur, on dirait qu’ils ont pas trop de goût, surtout le guitariste (comme celui de P. De Bethmann sauf que lui, au moins il joue bien).
Donc à leur dégaine j’ai peur. Ils commencent à jouer.

J’ai toujours peur. Philippe Boittin est en fait un joueur de vibraphone (que j’ai pris au début pour un xylophone géant, honte à moi). Boitin maîtrise son instrument, joue des mélodies correctes, le contrebassiste accompagne comme ça on ne fait pas attention (mauvais signe ça) le seul solo que l‘on a eu était pas des meilleurs avec quelques fausses notes et imprécisions, et le batteur est disons juste sans être parfait, il s’y croit bien sauf que sa batterie est pourrie ça s’entend rien qu’au son, ou alors c’est voulu et en même temps conceptuel donc pas du meilleur effet, lui aussi à eu son solo, et il a des enchaînements « louches », certains étaient justes mais d’autres moins, par contre il joue très bien de l’oudou, très bon effet durant une chanson. Le guitariste gratouille quelques notes (un modèle à ouïes qui me fait penser à une Grestch,, trop loin pour vérifier) et franchement on pourrait s’en passer, je n’aime pas trop ce genre de jeu minimaliste dans le jazz.

Je me suis demandé, et me demande toujours si ça se voulait conceptuel, ce n’est pas inaccessible mais bon…une section cuivre, ça n’aurait été du luxe. Je n’ai pas entendu en version trio, ça doit être « sympa » mais dans ce genre de quartet, si en plus la guitare n’est pas rythmique c’est indigeste par moments.

Sur leur heure de jeu, je n’ai du apprécier qu’un quart d’heure. Mais il y a pire.Après avoir fini leur set normal, ils partent et on arrête d’applaudir, je prie à ce moment là pour que ça s’arrête ici. MAIS NON.

Quelques boulets dans la salle ont repris les applaudissements alors que tout le monde avait fait silence attendant que les lumières reviennent. Et les voilà qui reviennent jouer une chanson. Heureusement ils en jouèrent une cool.

Vous avez du comprendre que je me serais bien passé de cette 1ère partie, mais l’aspect avec le vibraphone était néanmoins intéressante.



Nous voici maintenant avec Stefano Di Battista en formation quartet : sax alto et soprano, Fabrizio Bosso à la trompette, Eric Harland à la batterie et Baptiste Trotignon pour l’orgue hammond. Léger problème de technique en arrivant sur scène, juste quelques instants, le temps de nous mettre au parfum avec un charmant accent italien « Scusate » (ou quelque chose comme ça Razz).

Et VLAANN, un 1er morceau locomotive qui part au quart de tour ! Après une 1ère partie mollassonne, ça vous réveille et fait très chaud au cœur. Phrasés dynamique et rapide des cuivres, Di Battista se tortille dans tous les sens dans son jeu, bien agréable à regarder. S’alterne ensuite des parties solos ou Stefano se retire du centre de la scène pour laisser le trompettiste s’attaquer à des soli tonitruants ou le swing est toujours là (revival New-Orleans ?) c’est très funky, parfois bluesy dans les balades qu’il aura joué ce soir là. On retiendra aussi les fois ou les cuivres se retirent régulièrement pour laisser l’orgue et la batterie ensemble pour jamer…un orgue hammond, esprit soul/funk des 70’s…batteur et organiste groovaient ensemble pour être ensuite rejoint par Battista et son compère. Je me souviendrais surtout du foutu solo de batterie, démentiel, un talent qui n’a pas ravir avec certains autres grands. Toujours présent pendant tout le concert, rapide, précis, en somme diablement efficace, je n’aurais pas pensé que l’Italie cachait d’aussi bonnes richesses. C’est avec une certaine logique que je me dis de cette musique qu’elle est douée de quelque chose de « Bopien », excusez le barbarisme.


Que dire sinon de Battista ? Un front man très agréable, mélangeant les langues pour un créer une nouvelle langue très drôle le franc italien… toujours avec beaucoup d’humour, accusant d’une petite fatigue « Nnoonn on n’est pas fatigué par l’avion, les retards, et puis la grêve les train Razz », et surtout son « productore american » qui renomme ses titres, alors c’est en concert que Battista redonne les bonnes nominations « no no, c’est le producteur américain qui voulait l’appeler comme ça moi je voulais « Stupid Ballad » mais il m’a dit en Amérique c’est pas possible, mais en France…si ? » autant vous dire que c’est avec engouement que la salle répondit par l’affirmative. Rebelote pendant le concert en nous parlant de ce fameux producteur « si cette fois on a gardé le titre ». Très agréable de voir un bonhomme comme celui-là sur scène.


Mais comment raconter ce rappel si spécial…

Posons d’abord les choses : fin du concert, traditionnel rappel. A la fin de ce rappel toute la salle déjà conquise depuis bien longtemps se lève pour une ovation et n’en démords pas même après le départ du groupe. Ils reviennent même si ce n’était pas trop prévu mais c’est toujours agréable pour un artiste dans ces cas-là.
Di Battista reprend donc son alto sax et vient en avant scène jouer quelques notes, comme ça…histoire de sentir le truc et commencer l’introduction d’une chanson. Et c’est à ce moment là que quelques personnes dans le public essayent de le suivre en sifflant, bien qu’au début ils aient un peu de mal à se caler ils continuent puisque ce jeu de call and response est toujours sympa en concert. Pendant ce temps l’orgue et la batterie avaient commencé à jouer, l’orgue jouant plutôt par rapport au sax. Les sifflets commencent alors à se caler sur l’orgue. Battista cesse de jouer quelques instants pour profiter de cet instant parle à ses musiciens…puis au micro, mais sous mixé je ne l’entends pas distinctement.
Cet air que l’on jouait avait l’allure d’un classique du genre bien que je n’arrive toujours pas à mettre un titre dessus (hypothèse : les feuilles mortes). Di Battista au micro essyant de dire qu’une des notes jouées n’était la bonne apparement, mais à ce moment précis on s’en fichait royalement tout le monde prenait plaisir. Puis d’un air navré mais bien souriant :
- C’est très bien sauf que l’on pourrait jouer encore longtemps comme cela, il pianiste ne connaît pas la suite.

Les sifflets durant son discours continuaient, c’est un peu pour cela que je ne comprenais pas grand-chose à ce qu’il disait.

Autant vous dire que les gens qui chantonnaient ou sifflotaient à la sortie n’étaient pas rares J.

Bref un concert qui déboîtait.

J’ai encore un papelard du festival, ou étaient notés tous les « grands » artistes (une bonne 50aine) qui étaient passés durant les 18 ans d’existence du festival, je scannerais ça et mettrais en ligne, il y a du beau monde à lire j’en ai été assez bluffé !
Et c’est en lisant cela que j’ai pensé que cette édition était moins bonne sur la prog’ comparé aux précédentes Razz mais vous jugerez après !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8151
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07   Jeu 15 Nov 2007, 18:21

ah !
merci, joli cr 6if, ça fait bien plaisir à lire, oui, c'est exactement ça le Stefano Wink

Sinon son line-up est énorme avec notamment ce diable de Eric Harland, amtha l'un des meilleurs batteurs du moment

---> et ça ??? "le public aux têtes grisonnantes qu’il a surtout du penser ."
branlée la prochaine fois que je te vois....

Twisted Evil
Very Happy

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07   Ven 16 Nov 2007, 00:44

Ahem...ahhahahahah
Dom's entre toi et moi, qui penses-tu qui a le plus de réflexe ? Razz
Sois lucide Very Happy...
Pour en rajouter, en plus d'être têtes grisonnantes c'était aussi monsieur et madame bien-propre-sur-eux...ya matière à faire en terme d'accessibilité et de popularisation mais bon culturellement c'est comme ça.
Pas la faute aux organisateurs d'avoir essayé, 10€ de réducs aux étudiants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
dom's
Admin
avatar

Nombre de messages : 8151
Localisation : Une région au bord de l'aise ...
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07   Ven 16 Nov 2007, 10:16

Very Happy

bon bon....
oui je suis lucide !
...
sinon oui, l'accès aux concerts n'est pas tj évident, par exemple au www.bordeauxjazzfestival.com la grande majorité des concerts est à 5 € et3 même gratuits mais en mi-journée, la ville de Bordeaux aide bien sur ce coup là et tout ça pour des concerts assez "rares" et sous réserve d'aimer l'impro et le free, mais il n'y a pas que ça...

_________________
"Ne jetez pas la pierre au jazz adultère, je suis derrière."

myspace
last.fm
blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/domimonk
Sisyphe

avatar

Nombre de messages : 967
Age : 28
Localisation : st malo
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07   Ven 16 Nov 2007, 13:01

Oui il y avait aussi des concerts gratuits durant le festival. D'ailleurs c'est bizarre les festivals jazz urbains qui se passent en octobre/novembre (bordeaux rennes paris reims pour ne citer que ceux que je connais).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaliayev.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07   

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival Jazz à l’Ouest - Stefano DI BATTISTA 14.11.07
» Stefano Di Battista
» Maceo Parker - Festival "Jazz a Nice"
» [26-10-2012] ERCE (09) - Festival Jazz N'Jam
» Festival de Jazz de Colmar 2012 - 17ème édition,Du 10 au 15 septembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jazz Fusion Funk Et Plus :: Nous aimons, nous jouons et nous sortons ... :: Et les concerts ?-
Sauter vers: